Retour Page d'accueil

retour page d'accueil

Retour modélisme naval

Bien évidemment pas de plans disponibles pour FONCIA en modélisme, donc il va falloir le faire et ceci en prenant les côtes sur des photos car les plans du vrai sont top secret. Donc ce ne sera pas l'exacte vérité mais j'espère une forme approchante, pour les dimensions en grandeur nature, il y a quand même pas mal d'information dans la presse spécialisée. Pour le mode de construction, ce sera le bois car je n'en ferais qu'un exemplaire et je n'ai pas trop envie de faire de la fibre de verre pour l'instant. Et je vais m'inspirer de la méthode du plan WHIRLPOOL pour la construction. Je vais déjà faire un essai avec du DEPRON pour trouver les formes qui vont bien car c'est une matière facile à couper au cutter et qui se ponce facilement et si tout est OK, je pourrais en tirer les couples.

Voici les dimensions de FONCIA : longueur= 18,28m largeur= 5,85m hauteur du mât= 28m donc pour mon modèle il faut diviser par 18 ce qui nous donne environ 1m.

Pour les personnes que ça interresse, voici mes plans de couples:MES PLANS

Le club de modélisme naval HIPPOCAMPE de Cergy nous donne une règle de jauge des open 60 au 1/18ème sur son site :hippocampe.free.

Voici un autre lien modéliste:voiliers-open60.fr

Et j'ai trouvé des articles et des plans dans les revues modélistes sur les 60 pieds: "BATEAU MODELE" N°66 (Whirlpool), "RC MARINE" N°165 (plan encarté open 60, attention, erreur de 3 couples), "RC MARINE" N°201 (Aquitaine innovations), "MRB" N°475 (PRB)

Comment ça marche les voiliers ? voici un lien:e-scio.net

Voici un logiciel pour tracer ses voiles: sailcut

Un site modéliste paprec virbac modelismepassion.wifeo.com

L'Open60 de Plomb en photos:Open 60 de PLOMB

Un site modeliste CERGY et ses nombreux Open 60 roland.letellier

Le site du Vendée Globe vendeeglobe.org

Pour commencer traçons les couples dans une feuille de dépron de 6mm.

Je me suis inspiré du plan WHIRLPOOL au 1/18ème pour la position des couples, et c'est là l'intérêt du dépron, il a fallu poncer certains couples et en déplacer d'autres pour approcher de la forme de FONCIA.

Tout tient avec des aiguilles et du scotch, car c'est juste pour se faire une bonne idée sans trop perdre de temps et voir comment je pouvais réaliser la forme de l'arrière assez particulière de ces nouveaux 60 pieds.

Bon après avoir récupéré la forme corrigée des couples, il ne me reste plus qu'à les réaliser en contreplaqué de 5mm.

J'ai collé une pièce perpendiculaire aux couples 1 et 2 pour former l'étrave.

Après avoir vissé les couples sur un tasseau, ces derniers sont vissés sur le chantier par rapport au plan tracé sur ce dernier.

Le couple de l'arrière est protégé par du scotch car il ne devra pas être collé aux bordés.

Une baguette de renfort de 18x5 mm en ramin est mise en place dans l'axe du bateau et sert de quille (mais à plat).

Ensuite on procède de façon classique pour le bordage avec des baguettes de samba de 3mm.

Une fois le bordage terminé on peut enlever la coque du chantier, le dernier couple restant sur le chantier. Il n'y a plus qu'à tronçonner les couples à hauteur du pont.

A ce moment, à l'intérieur, mise en place d'une couche de fibre de verre + résine polyester.

Le plus dur reste à faire: ponçage.

A l'intérieur, j'ai passé un coup de vernis teinté en plus (bêtement, croyant que ça allait faire joli), BEURK.

Ce qui est fait est fait, tant pis, avançons, un cadre est mis pour l'accès à l'intérieur, le plus grand possible mais il faut que ce soit caché par le roof, et mise en place du pont arrière.

Il y a aussi un tube laiton qui passe sous le pont et revient vers l'avant côté droit pour le passage de l'écoute de grand voile et au dessus du pont sera camouflé par le winch à manivelle.

le pont arrière est fermé plaque de contreplaqué multiplis de 1 mm prédécoupé avec les formes triangulaires qui vont bien.

le puits de quille est mis en place bien vertical par rapport à la coque(mettre la quille dedans et monter l'ensemble en place pour contrôler le bon équerrage, ceci avant de coller sinon ça risque d'être de travers. Quand on est sûr que tout va bien, on colle le puits de quille avec ses renforts et de l'araldite.

Par dessus le puits de quille, on rajoute un roulement pour le pied de mât et un insert fileté pour les tangons de haubans et un petit accès pour l'écrou de fixation de la quille.

On ferme la trappe d'accès avec un rectangle de contreplaqué 5mm .

Le roof est fait en stirofoam (polystyrène dense) et balsa puis recouvert d'une couche de tissu de verre 25gr/m² et résine époxy.

Le mât sera pivotant sur un roulement, il est relativement large et plat, il est constitué de 2 tubes d'aluminium résinés entre eux, le tube arrière a une gorge où viendra se glisser la voile.

La grand voile est en tissu de cerf volant, avec 7 laizes assemblées , un ourlet avec un jonc plastique cylindrique sur le bord coulissant dans le mât (le jonc plastique est un morceau de fil de taille gazon). Les logos sont imprimés sur une machine jet d'encre sur du papier autocollant A4 que l'on trouve en grandes surfaces et de plus, ces logos sont cousus sur la voile.

Pour le génois, même méthode que la grand voile. J'ai utilisé pour mes voiles du tissu pour cerf volant en ICAREX commandé chez: BOMBOREE

Pas trop de place pour l'électronique, il y a 2 servo treuil hitec (1 pour border les voiles et l'autre pour déborder le génois) 1 servo 9 kg pour le gouvernail et 1 autre pour relever les quilles latérales, il y a aussi un groupe moto-réducteur pour la propulsion, c'est un kit GRAUPNER pour le RUBIN récepteur ASSAN 2,4 Ghz est glissé a l'arrière sous le pont. Le variateur moteur et l'accu se trouveront à l'avant dans la boite ronde.

A l'avant 2 poulies de renvoi pour les circuits d'écoute et la trappe (101) où logent la batterie et le variateur moteur + aussi un voltmètre à LED.

Au dessus du puits de quille, 3 tubes permettent le passage des drisses d'écoute pour les voiles et le débordeur de génois, on voit aussi l'emplacement des puits de dérives latérales.

l'écoute de grand voile ressort au milieu du pont arrière dans ce qui sera le moulinet de winchs, on voit aussi les 2 gaines pour la manouvre des safrans.

Après ponçage de la coque, passage de résine G4 pour l'étanchéité et mastic polyester pour les inégalités et reponçage.

Passage d'une sous couche blanche "JULIEN" et reponçage.

Pour les 2 safrans et la quille, j'utilise des plaques de fibre de verre issues de circuits imprimés.

Présentation du roof et des dérives relevables

Sur cette photo, on aperçoit l'hélice repliable. il s'agit d'une hélice du kit Graupner destiné au voilier RUBIN. Vous pouvez vous procurer l'hélice chez : PBModélisme, et pour le kit complet de propulsion (moto-réducteur, arbre et hélice) chez: WEYMULLER

Mise en place du pont fait de 4 morceaux de contreplaqué multiplis de 15/10 et collage à l'époxy lente en protégeant provisoirement les câbles à l'intérieur du bateau.

Les trous de visserie et puits de dérive sont bouchés provisoirement à la pâte à modeler pendant les travaux d'enduit, ponçage, peinture.

Toujours une sous couche blanche après avoir passé du G4 qui pénètre bien le bois.

Dernière sous couche blanche.

Ici on voit bien l'inclinaison des 2 tubes de jaumière pour les axes de gouvernail.

Le circuit débordeur de génois sort sur le plan incliné des banquettes de roof, ces sorties seront masquées par un faux bloqueur d'écoute.

Après une dernière couche de blanc brillant glycéro, il est temps de passer à la décoration.

Les diverses décorations sont faites avec des décalcomanies puis vernies.

Encore une modification, le servo de 9kg que j'avais mis pour relever les quilles latérales ne marchait pas bien (dur dans les gaines) et de toute façon je n'avais pas assez de débattement dans le déplacement de ces dérives, donc coup de colère, réflexion, et achat d'un treuil supplémentaire + échange des gaines et enfin ça fonctionne.

dimanche 9 mai 2010, jour historique pour mon FONCIA : Première mise à l'eau.

Bon tout n'est pas parfait, mais ça flotte, mais premier problème, une des dérives relevables reste coincée, panique dans le récepteur le servo me pompe tout le jus.

J'enlève provisoirement mes dérives relevables et tout rentre dans l'ordre et nouvel essai de navigation.

Satisfaction, je peux basculer mon génois d'un bord à l'autre, par contre le mât part trop sur l'avant, il faudrait mettre plus de quête sur l'arrière.

Autre gros problème, l'avant s'enfonce dès que le bateau prend de la vitesse, il va falloir reculer les masses vers l'arrière (la batterie) et j'ai eu la main lourde sur le lest, le bateau serait mieux avec un lest plus léger. Donc encore du pain sur la planche.

Voici donc une construction qui s'achève, ce fut très intéressant de construire ce modèle en partant de rien, j'ai fait des erreurs de conception et je m'y prendrais différemment si c'était a refaire, par exemple: faire plus léger (coque en fibre), avec un peu plus de creux dans le milieu de la coque et après échange de courrier avec un modéliste intéressé ,pour les 2 quilles latérales qui ne servent a rien (ma quille centrale étant fixe) je les ferait fixes (pour l'aspect maquette), 2 servos pour les safrans et aussi un foc a la place d'un génois pour faciliter l'installation. N'hésitez pas a m'écrire si vous souhaitez des renseignements.

écrivez moi

Si c'était à refaire, il faudrait absolument gagner du poids car voici le devis actuel, coque: 3,850 kg, quille : 2,600 kg, gréements 0,730 kg.

Soit un total de 7,180 kg alors qu'un IOM pèse à peine plus de 4 KG.

Retour Page d'accueil

retour page d'accueil

Retour modélisme naval